L’impact de l’investissement ISR/ESG

L’impact de l’investissement ISR/ESG - Family Office Paris | FOBS — Gestion de Fortune & Patrimoine

En un an, l’ISR a démontré son importance dans le conseil et la gestion des portefeuilles des épargnants français. En effet, le secteur financier joue un rôle essentiel pour valoriser et contribuer au développement de l’investissement socialement responsable. Un de ses gros avantages ? Sa faible corrélation avec d’autres classes d’actifs.

2020, via notamment la crise de la Covid-19, a confirmé la montée en puissance de la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les décisions d’investissement des gérants d’actifs. L’exigence des investisseurs est aussi de plus en plus prononcée, ce qui pousse les fonds à revoir leurs stratégies et s’adapter à ces nouveaux modes d’investissement. Les flux financiers entrants sont d’ailleurs indéniables : dans un marché globalement en décollecte, l’ISR peut se vanter d’avoir des encours en progression constante et une croissance à deux chiffres. En 2019 déjà, les encours de l’ISR ont fait un bond de 32 % pour atteindre plus de 1,8 milliard d’euros.

En matière de performance, la finance responsable n’en est qu’à ses prémices. Même si elle n’est pas nouvelle, elle tend à s’amplifier et à se généraliser dans le monde entier. Sur les trois premiers trimestres 2020, il a été constaté un lien fort, positif, entre la performance d’une entreprise sur les marchés et sa notation ESG sur la période. Il est indéniable que chaque niveau supérieur de notation ESG apporte une performance supplémentaire, que ce soit pour les émetteurs en actions et en obligations.

Si l’investissement responsable peut rimer avec la performance, il serait donc dommage de ne pas devenir acteur de cette révolution en devenir. C’est en tout cas l’état d’esprit de nombreux fonds, qui misent désormais tout, ou beaucoup, sur cette économie. Les entreprises cotées françaises occupent d’ailleurs le podium des entreprises les plus responsables. De tous les secteurs, Michelin, Valeo, ou encore Schneider Electric se démarquent particulièrement. Les autres doivent trouver le moyen de s’adapter car l’avenir sera responsable ou ne sera pas. Ainsi, pour conserver leur place et leur performance, les entreprises sont dans l’obligation de suivre le rythme.

C’est donc une tendance de fond. Il y a une prise de conscience majeure dans le monde financier, et les fonds comme les investisseurs prennent de plus en plus en considération les critères environnementaux et sociaux dans le choix des entreprises qu’ils financent. Avec ce nouvel engouement, les entreprises intégrant des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) sont plus pérennes et plus agiles. Mais si cette tendance est partie pour durer, gare à l’effet de mode qui pourrait, à terme, créer un risque de survalorisation.

Autres publications
04/06/21

Family office : La relève

31/05/21

Blockchain, le nouveau maillon de l’immobilier

04/05/21

Le fonds de pérennité : nouvel outil de gestion du patrimoine du chef d’entreprise